Paie Journalisme

paie-journalisme

Paie des journalistes et des pigistes

Les journalistes professionnels relèvent du régime général qu’ils soient rémunérés de façon fixe ou à la pige. Les cotisations sont ainsi les mêmes pour les journalistes permanents et les pigistes. Une exception est toutefois présente concernant la retraite complémentaire.

Globalement des particularités sont présentes au niveau de la CSG et de la CRDS, de la retraite complémentaire et de la prévoyance. Il en est de même pour la prise en compte dans les effectifs pour le versement de transport ou encore le calcul de la réduction Fillon et du CICE.

Notons également que le statut de journaliste et de pigiste a bien un statut légal et conventionnel, l’établissement des bulletins de paye s’effectuera ainsi dans le respect de ces dispositions.

Les taux de cotisations applicables aux paies des journalistes

Concernant l’URSSAF, les cotisations patronales et salariales déplafonnées dues au titre des pigistes et des journalistes, titulaires de la carte professionnelles, bénéficient d’un abattement de 20%. Les cotisations concernées sont :

  • Les cotisations d’assurance vieillesse plafonnées,
  • Le FNAL plafonné (0.10%),
  • La cotisation accident du travail,
  • Les cotisations d’allocations familiales, cotisation vieillesse de base de l’employeur, le versement de transport.

Notons que la cotisation vieillesse déplafonnée du salarié ne bénéficie pas de l’abattement.

Paie des journalistes et retraite complémentaire

Les cotisations sont versées à l’IRPS (régime ARRCO) et l’IRCPS (régime AGIRC). Les taux sont les mêmes que pour les autres salariés, sauf en ce qui concerne les pigistes.

Paie des journalistes et prévoyance

Concernant la prévoyance, les journalistes cadre doivent bénéficier d’une prévoyance décès. La Convention Collective des journalistes oblige d’ailleurs les employeurs à souscrire une garantie décès et invalidité permanente totale et une assurance complémentaire pour les missions jugées dangereuses.

L’abattement supplémentaire de 30%

La déduction de 30% concerne les cotisations maladie, vieillesse, accident du travail, contribution solidarité autonomie, allocations familiales, FNAL et versement de transport.

Des exceptions à cet abattement de 30% sont présentes pour calculer la CSG et la CRDS, les cotisations d’assurance chômage.

Quel remboursement de frais faut-il réintégrer dans la base des cotisations en cas d’abattement de 30% ?

L’administration se conforme dans ce cas strictement aux règles fiscales.

En pratique en effet, lorsqu’il est fait application de l’abattement de 30 %, il est nécessaire de réintégrer dans l’assiette des cotisations de sécurité sociale les frais professionnels qui ont été remboursés au journaliste, à l’exception de certains frais tels que les frais de taxi de nuit exposés lorsque l’heure du déplacement ne permet plus l’utilisation des transports en commun et les frais de déplacement et de séjour du journaliste envoyé en mission.

Concernant les règles applicables aux journalistes pigiste, ces derniers ont des taux spécifiques en ce qui concerne la retraite complémentaire et la prévoyance.

Vous souhaitez nous confier la gestion de vos paies complexes et vous affranchir des contraintes liées à l’internalisation, contactez-nous afin de recevoir une proposition détaillée de collaboration et de gestion de vos paies Journalisme.